• CPE, Chirac, Villepin : couillonnade pré-électorale?

    Le CPE est promulgué, vive le CPE !!

    Malheureusement ce n'est pas un poisson d'avril...Hier soir, notre désormais presque momifié Président a décidé de promulguer la loi (sur « l'égalité des chances »...sic) comprenant l' amendement sur le CPE :

    1. malgré son élaboration en complète contradiction avec la loi Fillon, qui préconisait un dialogue social avant toute modification du Code du travail...
    2. malgré les appels à la suspension de la plupart des élus, de droite comme de gauche y compris le président du parti dit majoritaire, l'Union pour un Mouvement Populaire, Sarkozy passant ainsi de la rupture au consensus en un clin d'oeil..(il n'est pas à une traîtrise prêt, fut-elle idéologique et non personnelle..) 
    3. malgré le mouvement populaire (le vrai), justement, qui manifeste depuis de nombreuses semaines son incompréhension, non seulement face aux dispositions de ce contrat mais aussi face à la méthode du gouvernement Villepin, unilatérale, brutale voire irrationnelle...
    4. et surtout malgré l'absence totale de validation de cette démarche par les électeurs :
      1. le CPE en l'état est rejeté par la même proportion de français - plus de 80% - qui avaient triomphalement élu Chirac en 2002...
      2. cette majorité se maintient au pouvoir avec morgue et suffisance malgré plusieurs baffes électorales historiques (débâcle aux régionales, cantonales et européennes, pulvérisation de la Constitution européenne historiquement rattachée à la France), et nous pond ce CPE en fin de mandat. Dans n'importe quel autre pays dit démocratique, l'Assemblée aurait été dissoute depuis longtemps afin de redonner un élan au pays, d'instaurer des réformes après validation électorale.. (récemment en Allemagne puis en Italie des élections anticipées ont été décidées pour éviter les blocages...).En France, non...

     C'est donc complètement surréaliste...d'autant que... 

     

    Le CPE va être complètement dénaturé, à mort le CPE !!

    Ce même Président qui hante les palais français depuis plus de 40 ans (il a même remis ses lunettes de l'époque de Brejnev..) annonce dans le même temps qu'il ne faut pas appliquer le CPE qu'il vient pourtant de promulguer (il fume quoi ?) et qu'il faut pondre à toute vitesse une nouvelle loi pour le désosser de ses 2 mesures phares, la période d'essai de 2 ans et le licenciement sans motif ... franchement hier soir j'ai crû rêv..cauchemarder... Pourtant ça fait longtemps que je l'observe l'animal, mais là il a encore réussi à me surprendre... Alors, pourquoi cette incohérence ?

     

    Un Chirac coincé, manipulé...

    ...déconnecté, isolé, naphtalinisé... bref il a asséné à la France entière cette déclaration abracadabrantesque (« avec comme exigence l'intérêt national »...arf..), au risque de laisser s'installer le pourrissement majoré depuis l'échec du référendum et des JO. Avec peut-être le raisonnement suivant :

    • S'il suspendait sine die la promulgation du CPE - par exemple en demandant un passage en 2ème lecture, solution la plus logique pour rouvrir tranquillement un débat parlementaire...-, Villepin démissionnait dans la foulée (pauvre chou vexé que sa mesure unilatérale ne soit pas accueillie dans la joie et l'allégresse par le peuple français), ouvrant une nouvelle crise gouvernementale (Chirac aurait peut-être même dû nommer à sa place Sarko le félon 1er ministre, l'horreur absolue pour une -pathétique- fin de règne..)
    • S'il promulguait sèchement, les émeutes de novembre auraient alors ressemblé à un pâle brouillon de ce qui ce serait passé en France..

    Et voilà comment on se retrouve avec une situation encore plus pourrie... Déjà que l'ensemble des journaux mondiaux se foutent de notre gueule depuis des semaines, je n'ose pas imaginer les articles lundi et, au-delà, la nouvelle baisse de notre (feu?) impact avec le désordre général qui va suivre, qu'il soit visible (manifs, émeutes) ou non (désabusement majoré)... 

     

    Pourquoi Villepin s'est-il acharné comme ça ?

    Villepin a fait le forcing auprès de Chirac, après l'échec du référendum, pour succéder au pittoresque professionnel de la communication Raffarin.. Fort du souvenir de sa grandiloquence remarquée et appréciée (mais complètement stérile..) à l'ONU,Villepin s'est installé comme un 1er ministre conciliant, séducteur, rappelant vaguement le souvenir d'une France phare du monde... Certes, l'été dernier, il a fait passer en catimini le CNE, par ordonnances, mais pour les petites entreprises seulement et avec une évaluation promise avant toute nouvelle modification. Ensuite il a laissé Sarko occuper le champ de l'ultra-droite (Karcher, rupture, racailles, etc.) et a continué à surfer tranquillement sur sa popularité naissante...

    Pourtant en janvier dernier Villepin nous pond tout seul dans son coin ce CPE, le fait passer en douce au moment des vacances de février, avec pour probable arrière-pensée l'évolution vers un contrat unique pendant l'été 2006, profitant de la baisse conjoncturelle du chômage liée aux départs en retraite des baby-boomers et la multiplication des emplois aidés (plan Borloo...c'était bien la peine de mettre à la poubelle les emplois-jeunes...m'enfin...) et des vacances..

     

    Qu'est-ce qu'il lui a pris ?

    1. Est-il sincèrement convaincu qu'ouvrir la possibilité aux moyennes et grandes entreprises d'embaucher un moins de 26 ans avec un CPE est utile ? Rajouter une précarité supplémentaire pour oublier les autres ? Perso j'ai fait 2 CDD et 6 mois d'intérim dans une multinationale, plus 3 périodes d'essai de 3 mois dans 2 autres entreprises.. j'ai bien compris que j'étais essentiellement destiné à être utilisé comme une chair fraîche (ainsi que d'autres jeunes ou moins jeunes) en échange d'un salaire mensuel, c'est le jeu... que j'ai donc joué en en profitant pour absorber, me former.. Par contre j'imagine que 2 ans de période d'essai avec une incertitude quotidienne aurait été vraiment très (trop ?) dur et stérile, non seulement sur le plan personnel (et je ne suis pas un bon exemple en plus, je peux retrouver du travail sans trop de problèmes..), mais surtout sur le plan de l'efficacité... : travailler avec une épée de Damoclès si longtemps sur la tête, c'est contre-productif ... regardez le PSG, depuis qu'ils savent qu'ils vont être rachetés et donc que la direction est remise en question, cette dernière flotte... c'est pareil pour les salariés, 1 an ou 2 de période d'essai, c'est trop...pour être efficace et force de propositions, il faut de la confiance, pas de la suspicion, de l'appréhension, de l'hypocrisie et de l'action sur la défensive... En résumé je ne crois pas à une intime conviction villepinesque de l'efficacité (et de l'urgence !) absolue de ce dispositif pour les jeunes, d'autant que le CNE n'a pas encore été évalué...donc...
    2. N'est-ce pas plutôt une pure "couillonnade pré-électorale" (on y revient...)... Villepin a compris, au vu des sondages, qu'il ne battrait pas en l'état Sarko, ce dernier séduisant la vieille droite libérale au sens français du terme, ce qui est essentiel pour un 1er tour... Du coup, il se droitise avec ce CPE décidé à la hâte, sans concertation minimale, afin de séduire les électeurs UMP dès le 1er tour, quitte à se recentrer entre les 2 tours une fois l'obstacle Sarko évacué... Chirac, qui ne souhaite que la chute du traître, embraye et soutient son 1er ministre malgré l'évidence, et on aboutit à l'intervention d'hier soir digne du bébête show des années 80...

    Perso je penche donc pour la 2ème solution, aussi petite soit-elle en regard des enjeux... navrant... 

     

    Bon, alors où va-t-on ?

    Ces couillonnades sont pathétiques et dangereuses... On pourrait désormais sourire de la déclaration ubuesque d'hier, en se disant que les manifestations se calmeront une fois la 2ème loi discutée puis votée, annulant de fait le CPE voire le CNE...Mais ce n'est pas drôle.. Le pays est tout crispé, l'impression de foutage de gueule généralisé depuis 1995 gagne l'ensemble de la population, y compris de nombreux umpistes fervents... Il ne manquerait plus qu'une personne décède pendant une manif' pour définitivement pourrir le contexte...- je me souviens très vivement de la mort de Malik Oussékine en 1986, asthmatique mais n'ayant pas eu accès à un traitement malgré ses demandes en cellule, après avoir été tabassé pendant la manif' Devaquet et ayant son tube de Ventoline vide...(étant moi-même asthmatique et déjà vaguement vélléitaire contre le gouvernement Chirac en place, ça m'avait ultra-choqué, il m'est déjà arrivé de devoir faire face à un tube de Vento vide à de mauvais moments, alors j'imagine roué de coups dans un commissariat, l'horreur...).

    Perso je ne suis plus un "jeune", ni vraiment un parent de "jeune" (mes enfants n'ont pas dépassé le primaire, ils gazouillent autour de moi pendant que j'essaie d'écrire cette bafouille...). Du coup je me sens entre les 2 (j'espère être jeune à 80 ans mais bon, c'est un autre sujet...), aussi j'ai remonté une grande portion de la manif' du 28 mars afin d'essayer de « sentir » ce qui se passe, de discuter, d'écouter... Depuis les manifs auxquelles j'ai participé ou accompagné depuis une quinzaine d'années, j'ai l'impression qu'un voile grisâtre de plus en plus épais et désabusé s'abat sur la jeunesse, pourtant pleine d'énergie... Les libéraux type Madelin ou Sarko nous assènent depuis des années qu'il faut coller au modèle américain ultra-consumériste (en omettant bien sûr de nous parler de ses aspects ultra-répressifs, bigots et uniformisants), et on a l'impression que pour coller à ce modèle il faut renoncer à nos particularismes, y compris sociaux...

    J'ai l'impression que l'inconscient collectif, éduqué par l'école et internet, se dit que nous avons déclenché de nombreuses révolutions, réalisé des merveilles technologiques ou artistiques en éclairant une partie du monde, mais aussi fait beaucoup de conneries (guerres stériles, colonisations égocentriques, pollutions, amitiés peu regardantes...) et que maintenant nous devrions suivre aveuglément un modèle contestable, dicté par des descendants de génocideurs d'indiens (malgré la propagande de beaucoup de westerns démagos...), de bousilleurs de proche et moyen-orient, de pilleurs de pétrole et d'idées, de dispenseurs d'abêtissement mondial et de bondieuseries affligeantes...(je parle évidemment des dirigeants US et de leur politique telle qu'elle peut être percue, pas du peuple américain, aussi partiellement victime que le nôtre...). Nos parents ont été fascinés par l'ébauche de ce modèle US sans appréhender apparemment (mais étais-ce possible?) ses dérives aujourd'hui néo-consevatrices et fondamentalistes (je me souviens encore de mon père qui me disait que les US avaient 10 ans d'avance sur nous sur tous les plans...). Ils ont donc pour coller à ce modèle laissé s'installer un système bancal ici, avec une main d'œuvre reléguée en périphérie des villes (Ban- lieues, lieu du bannissement ?) et des acquis sociaux forts contrebalancés à l'époque par notre inventivité et notre productivité... C'était donc encore plausible sous Giscard, plus tendancieux sous Mitterrand (d'où la fameuse « rigueur ») mais malheureusement devenu obsolète en chiraquie, en raison de la mollesse de notre croissance liée à l'uniformisation mondiale économique et culturelle que nous n'avons pas pu contrer ni contourner mais subit de plein fouet...

    En conséquence les "jeunes", il me semble, sentent que nous sommes dans une impasse, refusant ce modèle US-like mais ne sachant vers où faire demi-tour, ou bifurquer...Ils sentent aussi que nos dirigeants font partie d'une clique élitiste décidée à avancer le plus lentement possible vers le mur du fond de l'impasse, le temps de s'enrichir grassement et de placer leurs accolytes à tous les postes importants de la chiraq..oups de la France... La gauche n'arrive pas à s'incarner dans un alter-projet, fantasmant sur le passé plus ou moins récent et n'osant assumer pleinement la nécessité du compromis social-démocrate le temps de redresser la barre, de se redonner des marges de manœuvre qui pourraient ensuite nous permettre d'innover à nouveau (les déficits !! l'état des universités !! du CNRS !! de certains pans de la fonction publique !! de la sécurité sociale !!)..

    Résultat, on se dirige vers 2007 de manière chaotique, l'explosion n'est pas exclue sur les incompréhensions nées du CPE qui se surajoutent au manque de respect global et de compréhension de nos dirigeants avec la sociologie française et européenne... et on risque alors d'élire le ou la plus populiste, celui ou celle qui jouera le plus sur les peurs ou la démagogie du moment, et qui une fois élu(e) fera n'importe nawak...navrant...

     

    Ah si...

    • Ah si Jospin avait été plus tranchant et audacieux sans attendre 2002...
    • Ah si TF1 avait été moins pro-RPR-UMP...
    • Ah si Raffarin avait démissionné dès l'échec aux régionales...
    • Ah si le référendum européen avait été vraiment européen et non nombrilesque...
    • Ah si Sarkozy n'avait pas réagit stupidement à Argenteuil en parlant de racailles avec un discret mais présent geste du bras désignant des jeunes massés plus haut...
    • Ah si les 2 jeunes électrocutés n'avait pas été traités de voyous : c'étaient des enfants de notre pays tués par peur de la police !! Et le troisième qui s'est traîné pour donner l'alerte aurait dû être décoré au lieu de « passer à la question » sur son lit d'hôpital !!...
    • Ah si Villepin avait consulté en décembre et janvier les syndicats, les enseignants, les associations avant de pondre un nouveau contrat de travail (pourquoi pas plutôt une période d'essai de 6 mois renouvelable éventuellement une fois pour ce type de contrat intermédiaire, tout en imaginant des solutions de formation en amont et en aval, type emploi-jeunes et congés individuels de formation ou convention de reclassement personnalisé étendus?)...
    • Ah s'il avait soufflé à sa désormais quasi-marionnette Chirac un passage en 2ème lecture plutôt que ce galimatias d'hier (élaboré "sur proposition du premier ministre", dixit Matignon hier), semblant n'être prononcé que pour ménager son orgueil..(là c'est l'UMP qui va tenter de prendre le relais de toute façon, donc Sarko...sic). On n'en serait alors évidemment pas là, dans un pays qui se racornit et se crispe chaque jour davantage, avec un pouvoir politique décrédibilisé pour longtemps, une jeunesse incomprise, stigmatisée voire faisant peur, alors qu'ils sont notre futur, qu'on le veuille ou non ! Nous avons la chance d'en avoir, une jeunesse (en Allemagne, en Russie ou en Chine, par exemple, la démographie s'inverse...), alors respectons-là et écoutons-là au lieu de la mépriser à la Villepin !

     

     En conclusion

    Une fois de plus Chirac a été lamentable, une fois de plus (après la dissolution de 1997) il a suivi les consignes de Villepin le non-empathique, une fois de plus la France donne une image frileuse et incandescente en partie pour de mauvaises raisons, liées à une méthode et des hommes monstrueux d'égoïsme et de vulgarité (au sens large du terme)... Ce CPE va probablement passer aux oubliettes (tout ça pour ça...) et je n'espère qu'une chose : que la violence ne s'installe pas, et qu'au printemps, on puisse s'enthousiasmer au lieu de se crisper stérilement...

    Pendant la manif' du 28 mars, l'autocollant visible à droite sur la photo, « REVE GENERALE », était partout... Là on est dans un cauchemar, tout relatif tout de même (pays riche, ultra-favorisé, etc.), alors moi je vais continuer de rêver à une pacification, à une social-démocratie apaisée (avec du dialogue et du respect, tout passerait tellement mieux et de manière plus adaptée à notre société, non?) pendant quelques années le temps de formuler des rêves qui deviendront réalité... grâce aux jeunes !!


  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :