• JO 2012 : Chirac, la connerie de trop?

    Alors qu'on pouvait penser (espérer ?) que Chirac adopterait la ligne de conduite de Bertrand Delanoë et de l'ensemble du comité Paris 2012 pour l'attribution des JO à Singapour demain  (défendre une candidature dans le respect des adversaires, sans notre arrogance légendaire), notre Président élu à 82% s'est permis de dire à Schröder et Poutine devant plusieurs journalistes à propos des britanniques :

    • "La seule chose qu'ils ont faite pour l'agriculture européenne, c'est la vache folle";
    • «On ne peut pas faire confiance à des gens qui ont une cuisine aussi mauvaise»
    • «Après la Finlande, c'est le pays où on mange le plus mal.»
    • A propos de l'Ecossais lord Robertson, ancien secrétaire général de l'Otan, qui lui avait fait goûter une spécialité peu ragoûtante de son pays : «De là, nos difficultés avec l'Otan...».

     

    Ces propos, rapportés hier par Libération (cliquez ici), ont fait le tour de la planète... et ont notamment atterri chez les anglais, donnant lieu à un déchaînement des journaux britanniques, The Sun par exemple (cf. dessin et montage tout en finesse ci-dessus, et cliquez ici , et là). Ce tabloïd, ravi de l'aubaine (le Président français qui se met au niveau de la presse caniveau, quel plaisir...) s'est empressé de dire avec jubilation que :

    • ces remarques sont racistes ;
    • la cuisine britannique était certes sinistrée avant les années 80, mais s'est métamorphosée depuis : l'Angleterre compte 20 des 100 restaurants les plus côtés du monde... ;
    • les représentants finlandais du CIO (2 voix au vote) ont sûrement dû apprécier d'entendre leur nourriture qualifiée de pire du monde... ;
    • la France a été la dernière a lever les restrictions sur le bœuf anglais, en partie par protectionnisme sans objet. 

     

    Or depuis quelques semaines Chirac est traité de tous les noms en Europe suite à sa gestion calamiteuse de la campagne référendaire ayant mené à l'échec de la Constitution et suite au replâtrage ministériel indigent qui a suivi la baffe pourtant monumentale reçue dans les urnes.

     

    De plus son « pas touche à ma PAC » lors des discussions budgétaires de l'UE a également été mal perçu, venant de la part d'un chef d'Etat qui tient de grand discours sur la pauvreté mondiale mais empêche les exportations agricoles venant des pays pauvres par ces subventions massives. Même si pour être honnête sa remise en cause du rabais britannique a été elle plutôt bien accueillie...

     

    C'est donc un président plutôt affaibli (21% d'opinions favorables dans les sondages, pire que Raffarin...c'est dire...) qui doit demain défendre la candidature de Paris aux JO.

     

    Pourtant, le dossier parisien est quasi-unanimement reconnu comme le meilleur. Certes Guy Drut, figure de cette candidature, est inculpé pour emploi fictif à la Mairie de Paris (sous...Chirac) et n'est pas du voyage à Singapour. Mais on pouvait penser que ça passerait sans problème, vu l'implication totale des autres acteurs sportifs et politiques français de cette candidature et la qualité intrinsèque du dossier, qualité affinée par 2 échecs précédents (JO 1992 et JO 2008)... Et voilà que Chirac met les pieds dans le plat comme un gros bourrin...

    M'enfin on verra bien les résultats demain, ça ne changera probablement pas grand chose au résultat final... D'autant que les anglais se sont également lâchés, critiquant le Stade de France et sa capacité à accueillir de l'athlétisme (alors que les Mondiaux y ont eu lieu en 2003 sans aucun problème)....

     

    Perso autant je me dis que pour Paris, si on a les JO, cela risque d'être synonyme de travaux à n'en plus finir, de majoration d'impôts, de grimpée des loyers, etc., autant je me dis que pour la France, ce serait quand même très positif : les JO sont avant tout le triomphe du dépassement du soi par le sport (enrobé de marketing rutilant mais bon..) pratiqué par des individus venant du monde entier. Donc s'ils nous permettent de faire une vraie fête mondiale et, au passage, de nous mettre vraiment au sport et de retrouver un élan, je signe tout de suite... : peut-être que les enfants feront alors plus d'une heure de sport par semaine à l'école ? Peut-être qu'on transformera l'essai de la coupe du Monde 98 et qu'on deviendra enfin une vraie nation sportive et dynamique ?

     

    Et puis ce serait tout simplement le moyen de sortir un peu la tête de l'eau : après avoir torpillé le référendum européen sans proposer d'alternative crédible (pour le moment en tout cas), notre moral est dans les chaussettes...et une aventure olympique pourrait nous recentrer sur le positif, le concret, les projets...Les français pourraient alors être perçus autrement que ronchons, vieillissants ou arrogants... Vivement demain !


  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :