•  

    Presque 2 mois se sont écoulés depuis les premiers sondages montrant le « non » en tête... Depuis le « non » s'est envolé, puis se tasse à présent.... Une grande partie des français s'interrogent, moi le premier, donc voici une petite tentative de bilan de ces 2 derniers mois, où tous les leaders ci-dessus, entre autres, se sont largement exprimés...


    A droite, une campagne menée par des leaders fragilisés

    Raffarin, dont j'ai renoncé à noter toutes ses déclarations tellement elles sont décalées, a continué à vendre la Constitution comme un paquet de café et a donc perdu encore un paquet de points dans les sondages (et sa vésicule...), Chirac s'est enfoncé en avouant son incompréhension de la France actuelle, disant même que les jeunes « lui faisaient de la peine » (pauvre chou.. s'il n'avait pas agité des fantasmes sociaux depuis 10 ans tout en s'occupant exclusivement de son clan, il aurait peut-être pu s'intéresser aux préoccupations des jeunes), le surréaliste Giscard a déclaré que« sa » Constitution « était un texte joliment écrit » (sic) et qu'il pensait, malgré l'accumulation de sondages au mieux indécis, que le « oui » serait « franc et massif ».. (re sic).. Sarkozy défend le « oui » sans qu'on sache si c'est le « oui » au texte ou à son importante personne...Simone Veil par contre semble écoutée, mais quel sera l'impact de son entrée en campagne?

    Quant au camp du "non", Le Pen a éructé sur les plateaux télé sa volonté de sortir de l'Europe (« la Nation est en péril »), De Villiers a continué d'agiter les peurs (Turquie, Bolkenstein, textile chinois) sans rien proposer, Boutin s'est inquiété du droit à l'avortement (comme si on pouvait l'imposer à l'Irlande et à la Pologne par ce texte...), etc. etc.


    A gauche, le flou...

    Delors s'est certes engagé fortement récemment, mais Jospin a fait un retour en faveur du « oui » sans la moindre once d'autocritique sur son action européenne passée (Nice !!), Hollande a été plutôt convaincant sur le fond mais d'une mollesse déconcertante sur la forme, les autres éléphants se sont positionnés mais sans vraiment convaincre non plus il me semble, peut-être du fait de leurs arrière-pensées réelles ou supposées.. Les partisans du « non », y compris au PS, s'en sont donnés à cœur joie sur les différents plateaux et dans les journaux, dénonçant en vrac le libéralisme à la sauce anglo_américaine (avec les délocalisations qui vont avec), l'assujettissement à l'Otan, la non-réformabilité supposée de ce texte, l'absence de clarté sur la laïcité, etc. mais également sans rien vraiment proposer hormis un hypothétique "Plan B".. Fabius a même repris il y a une semaine sur TF1 les arguments de De Villiers, entretenant et alimentant le flou.. : "On aura un détricotage de la protection sociale, une augmentation des délocalisations et un élargissement qui va aller jusqu'à la Turquie qui fait qu'il y aura une dilution totale de l'Europe".


    Donc une cacophonie polluée en plus par le débat intérieur

    Pendant ces 2 mois, nous avons donc pu assister à une véritable cacophonie en dehors du clivage habituel Gauche - Droite (il suffit de regarder l'image ci-dessus...), tant les intervenants se sont multipliés dans les médias, qu'ils soient pour le « oui » ou pour le « non », s'attaquant à coup de formules démagogiques et d'extraits hors contexte du texte dans des formats guidés par des journalistes impuissants ou trop partiaux.. De plus, malheureusement, la politique intérieure, faite de réformes-cataplasmes sans perspectives ni anticipation, a largement contribué à flouter davantage le discours du « oui », ce qui explique probablement la flambée du « non » dans plus de 20 sondages : le chômage continue à augmenter, la fameuse « fracture sociale » se creuse chaque jour davantage, le lundi de Pentecôte à la charge des seuls salariés énerve tout le monde (alors qu'il aurait suffit de remonter un peu l'impôt sur le revenu, par exemple, pour obtenir ces 2 milliards de manière égalitaire..), l'imprévoyance du gouvernement sur la directive Bolkenstein (pourtant signée, à l'état de projet, depuis plusieurs années) et sur les textiles chinois (incapacité d'anticiper une situation prévisible depuis 10 ans !) a crispé encore les gens...Du coup j'ai vraiment l'impression que tous ces débats et discours n'ont fait qu'ajouter à la confusion.


    Aujourd'hui, les sondages ne se mouillent plus

     En effet actuellement c'est du 50 - 50 pour quasiment tous les instituts (qui ont dû faire fortune, au passage...)...Pourquoi ? Devant ce bazar, peut-être que les citoyens ont renoncé à écouter ces leaders qui s'entredéchirent à coup de formules et se sont concentrés sur la question posée.. d'où une stabilisation relative, comme s'ils attendaient le dernier moment pour vraiment se décider... je ne sais pas.... Ils s'informent en tout cas de plus en plus (les forums politiques croulent sous les messages, les blogs pullulent..), ils ont enfin reçu le texte de la Constitution, la France bouillonne pour cette échéance électorale sous l'œil inquiet des autres pays européens qui craignent de nous voir faire dérailler le train de l'Europe, alors que c'est nous qui avons été à l'origine de ce projet dès 1957...


    Si le « oui » passe...

    Si le « oui » passe, le cadre constitutionnel aura de grandes chances de passer à l'échelle européenne...Et nous pourrons avancer, au gré de nos choix politiques intérieurs et européens... ce sera le début d'une Europe différente mais dans la continuité, différente parce qu'approuvée par 25 pays et désormais teintée de politique (un Président, un Ministre des Affaires étrangères européens) avec un socle humain (la Charte des droits fondamentaux), dans la continuité parce qu'aboutissement d'un processus pacifique et économique de 50 ans... Alors quelle attitude adopteront les nonistes ? Vont-ils tout de même travailler sur un autre texte ou vont-ils se rabattre sans vergogne sur la campagne de 2007 ? Comment oublier toutes ces prises de position très tranchées ? A mon avis tout ça retombera comme un soufflé, et les leaders nonistes se concentreront sur une alternance en France, qui permettrait éventuellement de faire passer plus facilement leurs idées... et peut-être que d'autres idées surgiront, soyons positifs, permettant de donner un souffle différent à cette Europe de 450 millions d'habitants...


    Si le « non » passe, mais uniquement en France...

    L'Europe entière va-t-elle se tourner vers Fabius, Buffet, Villiers, Le Pen pour qu'ils pondent un nouveau texte ? Sûrement pas...Le texte est déjà ratifié par 9 pays je crois, donc ce serait les mépriser en abandonnant ce texte.. De plus les Hollandais, le 1er juin, puis les Luxembourgeois, le 10 juillet, prendront le relais des Français.

    Donc tout le monde attendra la fin des ratifications (en 2006) et ensuite on verra bien... L'Angleterre sera peut-être ravie de notre « non » en tout cas, les anglais seraient du coup capables de voter « oui » simplement pour nous faire porter la responsabilité de l'échec... Bref... fin 2006 il faudra donc décider quoi faire... Or en 2006 on sera en pleine campagne présidentielle, ce sera toujours l'UMP qui sera au pouvoir, donc à mon avis l'Europe se fera sans nous, on aura alors l'air malins dans notre coin avec notre marasme économique pour seul socle...


    Si le « non » passe en France et ailleurs...

    Il faudra a priori refaire un texte... Mais ce seront toujours nos dirigeants déconnectés du monde réel qui seront aux manettes... (dont Chirac évidemment, qui aura mis une fois de plus son orgueil dans sa poche et se sera maintenu au pouvoir...) et ça m'étonnerait qu'ils arrivent ne serait-ce qu'à conserver les éléments qu'ils ont arrachés aux autres pays : l'exception culturelle par exemple, ou surtout le renforcement du couple franco-allemand au Parlement. La France aurait 13% des votes si la Constitution est adoptée contre 9% avec le Traité de Nice. Avec l'Allemagne nous aurions 30%, et avec les 5 autres pays fondateurs 50% des votes, contre 30% aujourd'hui seulement... Franchement, si le « non » passe à cause de nous, comment imaginer que ces dispositions super favorables seront maintenues ?


    C'est bien beau tout ça mais on vote quoi ?

    Perso j'ai une intime conviction depuis le début, pour le vote « oui ».. Pas un « oui » aux inconsistances politiciennes, mais un « oui » au risque. Contrairement à ce qu'affirment certains nonistes en disant que les ouistes sont frileux, qu'il faut savoir prendre des risques en votant « non », pour moi le risque c'est le « oui ».. Mais malgré les incertitudes sur le ciment de cette Europe et son évolution socio-économico-culturelle, débuter une aventure à 450 millions avec un socle certes imparfait mais issu d'un compromis unique dans l'Histoire, ça vaut le coup non ? Ce socle laisse la place à des politiques volontaristes, qui ne se défaussent pas sur des invisibles (on ne pourra plus dire « c'est la faute de Bruxelles », on est tous informés maintenant et on aura voté..).. Je suis persuadé que dans ce monde dangereux, dépersonnalisé au profit de la consommation, une Europe unie et compatible avec la « philosophie » actuelle des démocraties (l'économie de marché plus ou moins sociale) pourra tirer son épingle du jeu. C'est-à-dire faire glisser le monde vers un équilibre plus juste... Ca dépendra complètement des citoyens qui éliront leurs dirigeants nationaux et européens, donc des projets politiques...


    Je comprends tout à fait ceux qui ont une intime conviction pour le « non »... Je ne pense pas qu'ils « aient peur » comme l'a martelé Chirac, mais ils semblent persuadés que la France et l'Europe sont sur une voie sans issue... Simplement j'espère que cette conviction trouvera un autre champ d'expression : pour faire la Révolution, il faut proposer autre chose.... Et dans cette campagne je ne vois aucune proposition réelle... donc c'est trop tôt, pour changer le monde il faut une alternative sinon on se fait piétiner....


    Quant aux indécis, en tant que ouiste, je souhaite évidemment qu'ils prennent le risque de voter « oui »...


    Ah, si...

    Ah, si les gouvernements français avaient eu autre chose à la bouche que « c'est la faute de Bruxelles » au moindre problème socio-économique.. Ah, si la France d'était battue pour un référendum simultané à l'échelle européenne.. Ah, si les partisans du « non » s'étaient réveillés avant, dès Nice par exemple pour travailler sur une alternative... Ainsi tout a été fait, suite à la débacle des Régionales, pour que les dernières élections européennes se passent en catimini, alors que c'était le moment de débattre et d'influer sur le texte si besoin...


    En conclusion..

    Il est trop tard pour regretter notre absence d'anticipation, la situation est comme elle est, et on verra bien le 29... ! Tout ce que j'espère c'est que l'Europe, quel que soit le résultat, continuera à avancer et à faire avancer la démocratie, pas à coups de bombe mais à coups d'humanité... D'ailleurs, avez-vous vu tous les pays qui rêvent de nous rejoindre ? Respectons-les au moins, sinon ce sont eux qui nous piétineront, et, franchement, comment leur donner tort... ? Il sera toujours temps de trouver une solution pour mettre au point un libéralisme à la française, plus humain, moins vain... En plus cette Constitution ne remplacera le traité de Nice qu'en 2009, cela nous laisse donc 4 ans pour dépassionner le débat, renouveler nos dirigeants obsolètes et, qui sait, ouvrir des perspectives novatrices dans ce cadre... Nous en sommes capables, j'en suis sûr, mais pour ça il faut avancer, pas se crisper, se replier.. Astérix avait la potion magique pour tenir tête au monde, mais nous, nous n'avons « que » nos voisins et amis européens.. Et si on évitait de leur tourner le dos ?


    votre commentaire

  • Ce matin je suis tombé sur Le Parisien avec le premier sondage qui donne le « Non » en tête... Bon, ce n'est qu'un sondage fait auprès de environ 800 personnes interrogées par téléphone ... Mais quand même... : les 6 précédents du CSA étaient effectués avec une méthode comparable et donnaient entre 60 et 69% pour le Oui...    

     

    la chute est donc brutale et peut être considérée comme significative, voire inquiétante, en tout cas  si on se place du point de vue du « oui ».

     

    Bon, après tout, un petit mois après le début de la campagne, des mouvements sociaux, la greffe du débat Bolkenstein, on peut se dire que c'est normal, que tout le monde va discuter tant bien que mal mais discuter quand même (avec un financement de l'Etat en plus), et on verra bien ce qu'il se passe d'ici le 29 mai...

     

    Perso je pense que c'est une sorte de pari, le pari d'un certain nombre d'avancées coulées dans un texte fondateur malgré l'institutionnalisation de ce « carcan libéral » compilé des Traités précédents. Cependant la Constitution est quand même prévue pour rentrer en œuvre en 2009 seulement il me semble...donc on a le temps de voir comment l'appliquer, prioriser ses évolutions indispensables, etc. D'autant que malheureusement d'ici là, Al Qaida, le pétrole, les oufs au pouvoir et tout l'toutim vont remuer encore les cartes...

     

    Donc voilà... je me disais ce soir « vivement la suite », vivement les débats, vivement les engagements publics, éclaircissements, etc. Vivement aussi le spectacle des bassesses politiques évidemment, mais bon, elles font partie du jeu depuis longtemps...

     

     Et là je regarde une chaîne d'info, sur qui je tombe ? Le Premier Ministre, devant les jeunes du Parti Populaire Européen à Matignon, brandir son poing, faire son regard genre « je suis super sérieux écoutez-moi j'assène une vérité profonde si, si » (cf. jpeg.. c'est une ancienne photo piquée ici ) et pondre un « Avec un résultat 'fifty-fifty', les Français seront personnellement responsables de leur choix", suivi d'un surréaliste « win the yes need the no to win....against the no »...




    Alors là j'ai été scié... Il est quand même censé gouverner la France, donner une impulsion, guider le débat de la campagne du gouvernement... et il balance ça...  

     

     A peine remis, j'écarquille les yeux devant mon poste et je vois Chirac, à droite de Poutine!... ), débiter une de ses formules habituelles, genre "si vous votez non, c'est une connerie" comme il l'avait finement déclaré à un militant qui lui tendait un tract pour le Non au Salon de l'Agriculture... mais en plus poli...  : « Je fais tout à fait confiance à nos concitoyens pour s'exprimer dans le sens des intérêts de ceux de la France, de l'Europe, de la paix, de la stabilité, de la démocratie, des Droits de l'homme, du développement économique et social »... Ca veut quand même bien dire que si on vote Non, on s'exprime contre toutes ces valeurs... donc contre la Paix, les Droits de l'Homme, la démocratie... Alors que celui qui énonce cette injonction au vote Oui accueille en grand pompe Poutine, qui va bientôt, entre autres, décorer les exécutants de celui qui semblait être un prôneur du dialogue en Tchetchénie, le président indépendantiste élu en 1997 Aslan Maskhadov, et non un ouf' radicalisé formé au Pakistan ou ailleurs pour tuer massivement...

     

     Et là, je me dis que c'est vraiment le bordel dans notre pays en plus de l'être ailleurs, d'une autre façon certes, mais quand même bien le bordel....  2 mois et demi de ce Raffarin là (d'un autre côté ça va bien avec le reste de ses « formules ».. l'intelligence de la main, la France d'en bas qu'on regarde d'en haut, adopter la positive attitude, etc. il aura finit par tuer cette fonction là normalement...) avec un Chirac qui se fend de quelques phrases pseudo-grandiloquentes ou qui lit un prompteur platement, sans jamais débattre (son dernier débat public contre un homme politique date de .... 1995, contre Jospin... donc ça m'étonnerait qu'il sorte de sa bulle), les français ne vont pas être aidés pour se bouger et décider....en tout cas sur ce référendum... 

     

     Du coup, je me demande bien ce qui va se passer... Le débat va-t-il être lamentable de confusion ou creux comme ces 2 interventions ? Va-t-on en appeler à la « responsabilité » en permanence alors que le Gouvernement s'illustre par ses incohérences et faux-semblants au gré des vents ? Quelle va être l'influence du ras-le-bol socio-éducatif (au minimum) ? Du coup, qu'est-ce que signifiera ce vote, alors que son résultat va pourtant être scruté par l'Europe entière, dont de nombreux pays pour qui cette Constitution semble quand même un tremplin vers une certaine sécurité basale pour pouvoir avancer peinardos ou, au contraire, audacieusement disons (perso je pense que c'est notre cas aussi, cette Constitution doit être et sera un tremplin si on se bouge et non une camisole néo-libérale...) ?

     

    Bref.. on verra bien au printemps...


    6 commentaires
  •  

    Hier soir, je suis tombé sur la rediffusion du résumé de la nouvelle émission de télé-réalité de TF1, 1ère Compagnie...(leur site : cliquez ici) Je n'ai pas vu les épisodes précédents mais ça a l'air une fois de plus gratiné, en particulier dans le foutage de gueule des candidats, et, comme toujours, des téléspectateurs...

     

    Boot Camp

    J'avais vu il y a peu sur une chaîne du câble le programme à l'origine de cette émission, « Boot Camp » (cliquez ici) : en gros c'est dans un vrai camp militaire, avec de vrais « instructeurs » qui hurlent comme des putois sur les candidats, les « missions » reproduisent les peurs actuelles (déloger le vilain terroriste barbu planqué dans une maison par exemple)... Ca m'a saoûlé, j'ai regardé 10 minutes et j'ai zappé sur un documentaire sur.... les oiseaux en Amazonie...plus reposant..


     Impressions en vrac

     Suite au résumé d'hier et un mini-surf :

    • Une brochette d'ex-peoples de la télé, dont certains complètement inconnus (de moi en tout cas...) : comme d'habitude, ils partent la marguerite entre les dents, et comme d'habitude, ô surprise, c'est inconfortable, la manipulation de l'image est affleurante d'emblée, des groupes se forment... et ils sont complètement dedans, oubliant leurs repères habituels...pour la plus grande joie des producteurs, qui rajoutent de plus des bruitages stupides pour accompagner les images, histoire de bien situer le niveau...
    •  Un campement construit par Endemol genre « le loft à la caserne », à 200 m de la nationale et à 600 m du plus grand hôtel du coin, l'Armée française ayant refusé de se prêter au jeu... (source : cliquez ici)
    • Des « instructeurs » militaires, mais à la retraite...
    • Des bouteilles d'alcool à gogo, histoire de bien les désinhiber (pour la ganja, on le saura sûrement plus tard ) : cliquez ici 
    • Et sinon, le même principe que dans les émissions précédentes : caméras 24h/24, confessionnal, nominations, votes par SMS qui seront bien sûr arrêtés par la prod' dès que le résultat qu'ils souhaitent sera obtenu au mépris des votants, montage caricatural pour enfermer chaque candidat dans une image bien exploitable ensuite dans les résumés (la blonde allumeuse, le bourrin, le ronfleur, la nunuche, la pleureuse, etc.)
    • Les premières nominations touchent ceux qui sont insipides dans un coin et non les geignards ou grandes gueules qui sont sensés maintenir l'Audimat...
    • Par ailleurs, au passage, on parle à nouveau d'indemnisations massives des candidats, qui, outre l'argent qui sera reversé à des associations, toucheraient plusieurs dizaines de milliers d'euros, nets d'impôts en plus selon Emmanuel De Brantes, qui vient de sortir un bouquin inspiré par son passage éclair à la Ferme (« Le Spectacle de la Société »).. Mais bon ce n'est pas spécialement choquant finalement, TF1 compte se faire des millions avec les audiences, SMS, produits dérivés, etc. grâce à ces peoples, donc c'est normal de les payer....

     

     Donc rien de bien nouveau... et pourtant hier quand même :


     2 choses m'ont chiffonné, marquant la poursuite de l'escalade...

     L'oreillette (cf. image)

    Lors des nominations, le « commandant », donc ancien militaire, ânonnait littéralement ses phrases, répétant probablement ce que lui soufflait la voyante oreillette qu'il portait... Je trouve ça quand même fou qu'un représentant de l'Armée accepte d'être la marionnette de la boîte d'Arthur ! Ca m'a troué...si, si...


     La volonté même plus dissimulée de créer des tensions

    Lors de ces mêmes nominations, les votes ont été dévoilés : un tel a voté pour sauver une telle et pas les 2 autres, etc. En gros on leur dit direct quels sont leurs potes et les autres, donc ils vont pouvoir commencer à se bouffer le nez, au plus grand plaisir d'Endemol & Co.


     En résumé

    Une nième déclinaison du Loft, avec un masque « associations » testé sur La Ferme pour se permettre d'aller encore plus loin dans le toujours plus trash, des candidats qui vont être poussés à bout puis, une fois éliminés, iront s'épancher sur les autres produits de la chaîne pour monter leur audience : « maillon faible », « zone rouge », « Bataille et Fontaine », « la plus belle paire...d'oreilles du monde », etc. Rien de surprenant de la part de TF1 en gros.


     Seul suspense : l'audience. Les investissements sur cette production sont visiblement massifs, donc ils n'ont pas intérêt à se louper...


    Deux trucs que j'aimerais voir un jour en France

     Lors du lancement mondial de Big Brother en 2000 ou 2001, tous les pays s'y sont plus ou moins mis, faisant chacun une adaptation. Au Danemark s'est passé la seule mutinerie à ma connaissance : tous les candidats, exaspérés par les manipulations de la prod', ont quitté ensemble le Loft à la faveur de la nuit... Bon, ils ont dû réintégrer le loft sous pression d'Endemol (menace d'un procès : cliquez ici)...Mais au moins ça a secoué le cocotier....


     Sinon sur une chaîne câblée j'ai vu une fois la version américaine de l'Ile de la Tentation, programme le plus trash actuellement je trouve, au passage... Devant les images sorties de leur contexte cherchant à suggérer tromperie quand il n'y avait que délires softs de soirées imbibées d'alcool, les candidats se soutenaient mutuellement et réellement, en dénonçant ouvertement les manipulations de la prod', en disant par exemple au candidat défait de voir sa nana en position compromettante que seul un angle est montré, là ça été coupé, etc. etc.  Du coup les candidats semblaient moins perdus et moins moutonnisés que dans la version TF1...


    Est-ce possible de voir l'une ou l'autre de ces 2 situations se reproduire un jour en France (j'espérais que ça se fasse dans le Loft 2, avec l'inénarrable et incontrôlable Félicien, mais ça n'a pas eu lieu)?? Mystère... En tout cas dans cette « 1ère compagnie » je n'ai pas vu de rebelle flagrant, mais bon, on ne sait jamais....


    1 commentaire
  •  

    Sondage ce week-end sur l’édition américaine de CNN.com (source : cliquez ici )

    What’s the best thing about the Superbowl ?

    • The game : 40% (65242 votes)
    • Commercials/halftime show : 21% (34426 votes)
    • No more football until the fall : 39% (62991 votes)
     
     Traduction (approximative) :
    Qu’avez-vous préféré dans la finale du Superbowl ?
    • Le match : 40%
    • Les publicités et le show à la mi-temps : 21%
    • La fin du football à la télé cette saison : 39%
     
    Ma question
    Comment expliquer que plus de 30 000 internautes aient déclaré préférer les publicités et le mini-show lors du du Superbowl de dimanche ?
     
    Question annexe
    Comment se fait-il que ce média ait posé cette question ?

    Tentative de comparaison
    Imaginons un match PSG – OM décisif à la dernière journée du championnat, pour le titre de champion de France, déplacé au Stade de France pour l’occasion, ultra-médiatisé, à guichets fermés, diffusé sur TF1 en prime time à la place d’Evelyne Thomas, où chaque spot publicitaire serait facturé une fortune.
    Imaginons que ces spots et le show de la mi-temps aient fait appel aux « stars » françaises : aux US, les spectateurs du Superbowl ont pu voir quelques chansons de stars surannées type Paul Mc Cartney, une pub avec Brad Pitt tenter de ruser pour aller s’acheter une bière, ou encore Cindy Crawford apparaître dans une pub pour je ne sais plus quoi. Imaginons donc Lorie répandre sa « positive attitude » chère à Raffarin dans le rond central du Stade de France (en play back bien sûr), Johnny hurler avec Catherine Lara « On est les champions » et Depardieu vendre son vin dans une pub terroir.
     
    Pensez-vous que le sondage quotidien du Monde, par exemple, aurait cette allure ?
    « Dans le match PSG OM, Qu’avez-vous préféré ?
    • Le match : 40%
    • Les publicités et les chansons à la mi-temps : 21%
    • La fin du football à la télé cette saison : 39% »
    Résultats fiction : à mon avis, on aurait plutôt 50% pour le match (60% si c’est l’OM qui gagne…), 45% pour la fin du foot à la télé (plein de gens n’aiment pas le foot…) et 5% pour les pubs et les époumonements de nos stars…. Non ? Rassurez-moi…

     
    Analyse à balles 2
    En fait ce qui m’a fait revenir sur ce sondage que j’ai lu hier, c’est surtout le fait que CNN ait posé cette question : les internautes de l’édition américaine de CNN.com sont plutôt sensés être démocrates (CNN est moins à droite que sa grande rivale Fox News, plus pro-Kerry disons) et plutôt éclairés sur l’actu au moins (partie des citoyens américains cherchant de l’information au quotidien), donc je trouve cette question (et la réponse) surprenante.
     
    Bon, on peut certes se dire que cette question a été posée en raison du scandale surréaliste de l’année dernière (souvenez-vous, le bout de sein de Janet Jackson, aussi excitant que le décolleté d’Yvette Horner , mais qui a déclenché les foudres des puritains conservateurs….). Mais quand même : imaginer qu’on regarde des heures de sport à la télé pour finalement préférer des pubs et un mini-show ultra-consensuels, ou pire, pour se satisfaire uniquement du fait que ces pubs et chansons n’aient pas dérapé, c’est un peu gonflé.
     
    Et pourtant, les résultats de ce mini-sondage (160 000 personnes ont cliqué quand même…) donnent raison à CNN…. et posent des questions :
    • Y-a-t-il des gens qui ne regardent le Superbowl que pour les pubs ? Peu vraisemblable à mon avis, s’ils ont voté ainsi, c’est que le match a dû les faire chier, ou qu’ils ont rigolé devant une pub en particulier de leur idole du moment….
    • Le sein de Janet a-t-il fait tellement scandale parce qu’il détournait l’attention des spectateurs des pubs et donc les rendaient moins efficaces ? A mon avis c’est là que se situe le problème, aussi cynique que ce soit….
    Le temps de cerveau disponible ?
    Patrick le Lay déclarait l’été dernier (cliquez ici) que son métier se résumait à  « Ce que nous vendons à Coca-Cola, c'est du temps de cerveau humain disponible. Rien n'est plus difficile que d'obtenir cette disponibilité ». Déclaration savoureuse d’un président de chaîne qui s’était répandu en 2001 dans la presse sur la télé-poubelle en parlant du Loft de M6, alors qu’il était juste fou de rage de ne pas avoir inauguré lui-même ce concept (il s’est rattrapé depuis : la Ferme, Nice People, Star Ac’, etc.).
    Le métier de la télé est donc de rendre la pub efficace, la pub finançant les programmes… Après tout pourquoi pas, la pub fait vivre des entreprises qui ne vendraient pas sans son apport, et donc mettraient encore plus de gens au chômage, etc. Mais c’est la méthode choisie qui est inquiétante (moutonnisation de masse…), d’où le mini-scandale (rien à côté du sein de Janet mais quand même…) cet été : cette déclaration suggérait au grand jour que TF1 abêtissait volontairement ses téléspectateurs….

    La confirmation de la neuroscience

    Un article du Guardian cet été (cliquez ici) confirmait après étude sur cobayes humains (observation des activations des zones du cerveau par IRM face à différents stimuli) que la zone plaisir du cerveau était activée différemment si on citait le nom du soda et que ce nom avait été au préalable matraqué. En gros la notoriété de la marque permet un déclenchement favorisé du plaisir par rapport à une marque non matraquée, alors que le plaisir peut être supérieur avec cette dernière si on ne donne pas les marques. Donc en gros Le Lay a raison, vu que l’amour de la marque est aussi important que le produit (« brand love is just as important as taste »), autant détendre au max le cerveau des gens avec un spectacle plus ou moins lisse et comme ça les pubs s’imprègneront mieux, les gens sont plus réceptifs. D’où le cynisme Le Laysien, américain, etc.
     
    Un cynisme devenu règle mondiale ?
    En effet, on ne peut pas vraiment dire que depuis cette déclaration de Le Lay, les programmes de TF1 aient laissé davantage de place à la réflexion (euphémisme…), contrairement à ses déclarations suivant sa bourde. De même, ce sondage de CNN (du moins mon interprétation, je ne suis pas dans leur tête…) suggère que ce qui préoccupe, c’est que les pubs soient bien acceptées, sans scandale qui risquerait de les détourner ; c’est donc qu’on ne fait plus confiance à la pub pour être suffisamment percutante sur le produit, pour vraiment faire rêver les gens indépendamment de leur occupation du moment : lecture d’un journal, spectacle télévisé, cinéma, etc.

    Tout le monde souligne l’impression de nivellement par le bas de la culture à la télé, au cinéma, dans les journaux… Ce n’est quand même pas pour rendre les cerveaux plus disponibles à la pub ? Ne serait-ce pas plutôt pour les rendre plus disponibles à la manipulation, dont la pub n’est qu’une illustration somme toute mineure ? Après tout, ces religions qu’on instrumentalise, ces politiques qu’on décrète salutaires pour les populations mais qui dispensent de tout sauf du bonheur, de la curiosité, du respect, de l’éveil, tout ça n’est-il pas d’un cynisme ahurissant ? En France on regarde la télé 3h30 par jour, dont au moins 1H sur TF1… Donc chaque jour on « bouffe » de l’émission au rabais, racoleuse mais pas trop, des infos tronquées, adoucies ou spectacularisées entre 2 pubs avec un volume sonore augmenté pour nous réveiller et être sûrs qu’on va être bien imbibés… 

    Un cynisme obligatoire ?

    Vous (si quelqu’un passe par là, je me noie dans ma bafouille là…) ne trouvez pas ça ouf’ l’installation de ce cynisme médiatique et culturel qui semble devoir perdurer et s’amplifier, si on regarde le modèle américain (comme cette histoire de Superbowl) ? Perso je suis persuadé qu’on peut faire de la pub autrement, percutante mais sans forcément l’encadrer de programmes débiles pour rendre les cerveaux réceptifs…(ou pire par des programmes destinés à faire peur, sur le plan social, pour rassurer ensuite avec des pubs chatoyantes..). J’imagine très bien qu’un spot pourrait avoir du succès, même si on n’augmente pas le son, et même si 10 minutes avant il y a un scandale sur un plateau télé, du style Janet mais en France (Lorie qui se retrouve à poil sur le plateau de Drucker devant Raffarin, qui aurait alors la « positive attitude », n’en doutez pas…)… Les américains nous montrent par l’absurde à quel point on peut être excessifs pour vendre, exigeant l’asepsie d’un spectacle à la mi-temps d’un match, illustration criante de ce qui se pratique dans d’autres domaines (ex : la campagne présidentielle… souvenez-vous de ses spots invraisemblables pro-Bush ou pro-Kerry entre 2 émissions de variétés débiles sur les chaînes US)… On ne peut quand même pas accepter d’être moutonnisés comme ça non ?

    En conclusion

    Chez nous, il y a eu de la provoc’ à la télé, même dans les programmes non culturels, des films d’auteur ou décalés, originaux, non « remake » au cinéma, des journaux d’opinion, des dérapages… Et malgré TF1, malgré la raréfaction de la provoc’ sur les principales chaînes elle existe toujours, et je pense qu’on essaie encore d’intéresser les gens sans pour autant se dire que ça déprécie la pub et nos entreprises…Et j’imagine aussi qu’on fait de la pub pour vendre des produits sans trop escroquer, et pas encore pour vendre des hommes politiques, voire une guerre ou des religions… Je n’imagine pas non plus qu’on puisse supprimer un programme ou l’aseptiser complètement pour un bout de sein…Donc j’espère que ça va continuer, et si possible sans que l’exception culturelle française ne devienne uniquement résumable à « absence de volonté de décervélisation volontaire des spectateurs », en gardant son originalité et sa capacité à innover sans cesse…Pour être franc je ne suis pas hyper optimiste mais bon, si notre culture s’en va, que le marketing aseptisé devient la règle de tout, j’imagine que ça va râler, or c’est notre spécialité en France, non ?

    2 commentaires
  • Ce paradoxe, qu'est-ce que c'est en très gros ?

    Cf. image....

     

     Et en moins gros ?

    Enrico Fermi est un physicien nucléaire italien (1901-1954), prix Nobel de physique en 1938, auteur de la première réaction nucléaire en chaîne en 1944, donc bien impliqué dans l'élaboration d'une des armes les plus désastreuses de l'Histoire...

     

     Mais bon, à part ça, en 1950, suite à une discussion avec 3 autres physiciens, il s'est intéressé à la possibilité de vie extra-terrestre. Devant l'exposé par ses collègues du fait que les plus vieilles étoiles ayant 1 milliard d'années, si au début de la vie de notre galaxie une civilisation avait décidé de la coloniser, ils devraient être partout maintenant, Fermi s'exclama : « Mais où sont-ils ? »

     

     C'est Carl Sagan, ufologue décédé récemment, qui inventa le terme de « paradoxe de Fermi » pour désigner cette absence objective de civilisations extra-terrestre en partant de l'hypothèse que la Vie ait pu éclore ailleurs.

     

     Et en encore moins gros ?

    J'ai récemment vu une émission avec les frères Bogdanov (Rayons X) qui revenaient sur ce paradoxe par l'intermédiaire d'un scientifique dont j'ai oublié le nom. Il a utilisé une image que je trouve assez expressive :

     

    Si nous considérons le Temps écoulé entre le Big Bang (T0) et maintenant (T10 milliards d'années) on a :

    • 1er janvier à 00:00  : création de l'univers (explosion à partir d'un point infiniment petit, expansion depuis..)
    • Mi septembre : création de notre Terre
    • Fin septembre : apparition de la vie sur terre (sous une forme primitive++)
    • 30 décembre : Apparition des premiers dinosaures
    • 31 décembre : extinction des dinosaures
    • 31 décembre à 23:55:37 environ : apparition de l'Homme (en se basant sur la date de 100 000 ans avant aujourd'hui)
       

    Donc nous existons depuis quelques secondes par rapport à l'histoire de l'Univers comprimée en une année. Au vu des progrès technologiques, on peut penser que dans maximum une minute (et encore, je dirais quelques secondes) nous aurons colonisé notre galaxie voire toutes celles de la Voie lactée. Un peu plus tard nous aurons colonisé tout l'Univers.

     

    Par ailleurs chaque année de nouvelles exoplanètes (planètes situées en dehors de notre système solaire) sont identifiées. Certes, pour l'instant, il s'agit de géantes gazeuses, impropres à la Vie (du moins telle que nous la connaissons). Cependant les années qui viennent verront d'autres perfectionnements télescopiques arriver, et je suis certain (à 100%) que d'ici maximum 5 ans une planète telle que la Terre (taille, atmosphère dont la composition sera déduite, distance par rapport à son étoile, etc.) sera localisée. La question d'une vie extra-terrestre sera alors forcément reposée...

     

    Or les progrès de la Science, encore immenses depuis l'époque de Fermi, nous suggèrent qu'il est possible que la Vie soit la conséquence logique voire inéluctable de la combinaison d'un certain nombre de facteurs : oxygène, azote, eau, rayonnements cosmiques, ensemencement éventuel par des acides aminés apportés par les comètes (nous en recevons sur la figure en permanence, sous forme de poussières microscopiques..), etc.

     

    Dans ce cas, vu la brièveté de notre temps d'évolution, vu le nombre de planètes, vu l'immensité chronologique de l'Univers, il devrait y avoir forcément des extra-terrestres partout.... Et pourtant, nous n'en voyons pas, sous réserve de l'analyse complète du dossier ovnis qui pour le moment ne permet à mon avis pas de conclure définitivement sur l'origine des temoignages de "manifestations" collectés dans le monde (cf. une bafouille précédente : Gordon Cooper).

     

    Donc si on exclut la possibilité (indémontrable a priori, même si on ne trouve pas de vie ailleurs) que la Vie sur terre soit un accident unique, un hasard invraisemblable, voire la conséquence d'une volonté divine, etc., on arrive au paradoxe de Fermi....

     

     Alors, où sont-ils ?

    Vu que le programme Seti d'écoute des étoiles ne donne rien de probant, que notre planète n'est et n'a pas été visitée de manière certaine, nous ne pouvons que poser des hypothèses, ce que j'essaie de faire depuis des années et ce qu'ont fait de nombreux sites (cf. sources).

    En résumé ça donnerait  :

     

     Hypothèses à rejeter A PRIORI 

    • Nous sommes la seule civilisation capable d'aller dans l'espace !  Toutes les autres formes de vie de l'Univers n'ont pas eu et n'ont pas cette possibilité : prétentieux, non ?
    • Nous sommes la première civilisation à émerger, d'autres suivront ! Pourquoi pas, mais vu l'âge de l'Univers ça paraît impossible
    • Les voyages interstellaires sont impossibles ! Peu probable, on peut d'ores et déjà imaginer au pire des cités spatiales qui se déplacent et qui pourraient donc coloniser d'autres planètes, quitte à ce que le voyage dure des siècles... mais de toute façon d'ici, allez, 1000 ans, on ne se posera même plus ce genre de questions (si on est encore là, voir hypothèse suivante)
    • Ils s'autodétruisent avant de se répandre ! Les civilisations technologiques finissent systématiquement par s'auto-détruire, la civilisation entraînant la jalousie, les guerres, etc. : hypothèse à rejeter également, il faut quand même envisager que les ET sont moins cons que nous...

     

     Hypothèses plus plausibles

    • L'Univers est tellement grand qu'ils ne nous ont pas trouvé ! Pourquoi pas... on est peut-être dans une zone un peu à l'écart, par exemple... ou peu excitante... Ou alors ils sont passés une fois et nous ont catalogué comme inintéressants... [Édit avril 2019] sur cette hypothèse, Liu Cixin propose une explication approfondie et étonnante dans sa magistrale trilogie de SF traduite aux éditions Actes Sud ("Le problème à 3 corps", "la forêt sombre" et "La mort immortelle") [/Édit avril 2019]
    • Ils sont autour de nous mais ils se cachent ! La Terre est isolée du reste de l'Univers par choix ET. Pourquoi pas, imaginons par exemple que depuis 1944 nous ayons été catalogués « destructeurs potentiels » (suite à nos bombes A) et que du coup tous les ET se planquent (ceinture d'astéroïdes ou face cachée de la lune par exemple, regardez ce lien - cliquez ici - : j'ai récupéré ce journal et vérifié sur le serveur Clémentine du CNES les coordonnées - 117.9 et 14.25 -, ça m'intrigue...) en attendant que nous ayons évolué ou que nous disparaissions de nous-mêmes... Nous serions donc dans une espèce de Loft (ou de parc naturel, de zoo..), les ET se réunissant de temps en temps pour savoir s'ils faut nous laisser isolés ou pas, si nous pourrons supporter d'intégrer la communauté galactique, etc.
    • Ils sont parmi nous et on nous le cache ! Seuls quelques uns (au hasard, les « puissants ») sont au courant pour ne pas paniquer les masses : c'est l'hypothèse la plus fréquemment retenue en science-fiction et dans la littérature parano... Pourquoi pas, mais un énorme mensonge, même par omission, finit toujours par transparaître, non ? Alors que là ça fait plus de 50 ans qu'on s'interroge énormément sur le sujet sans trouver pour le moment de preuve tangible, irréfutable..

     

     Hypothèses un peu délirantes mais à mon avis plausibles aussi...

    • Ils ne sont pas du tout comme nous ! On pourrait imaginer que nous soyons les seuls à avoir évolué de cette façon, et que sur les autres planètes la vie se manifeste d'une façon imperceptible à nos sens, aussi les ET nous visitant ne seraient pas perceptibles, en dehors de leurs vaisseaux (ovnis). Je me souviens d'un documentaire nommé « enquête sur le monde invisible » (cliquez ici), tourné en Islande : les habitants interrogés ont été élevés en dehors des religions monothéistes, et nombre d'entre eux parlaient d'êtres invisibles (elfes), vibrant sur d'autres fréquences et donc imperceptibles... On pourrait imaginer des ET transparents, ou microscopiques, ou encore liquides, qui viennent chez nous chercher un truc, ou nous observer, mais sans pouvoir ou vouloir communiquer...
    • Les Terriens du futur nous empêchent de les voir ! On pourrait imaginer que nous soyons sur une mauvaise pente, et que nos descendants, maîtrisant le voyage dans le temps, décideraient de nous cacher la réalité de l'Univers le temps que nous nous calmions (écologie, armements), afin d'éviter un emballement qui pourraient nous mener à commettre l'irréparable..
    • Il existe d'autres Univers beaucoup plus sympas ! Par exemple ralentissant ou accélérant le temps, je ne sais pas..., aussi dès qu'une civilisation est capable d'y aller (par les trous noirs? en créant une brèche?) elle quitte cet Univers qui est pas très excitant, la preuve, on s'y sent bien seuls....

     

    En synthèse

    Personnellement j'ai du mal à imaginer que nous soyons la seule forme de vie de cet univers. Donc je me pose la même question que Fermi depuis toujours.... Toutes ces hypothèses (n'hésitez pas à m'en suggérer d'autres si vous m'avez lu jusqu'au bout...) ne sont par définition que des suppositions d'insectes : nous sommes infinitésimaux au regard de la taille de l'Univers et de son âge (cf. image), donc comment pourrions-nous avoir la prétention de tout comprendre, de tout percevoir ? Pöurtant si on garde cette image d'insecte, on pourrait très bien imaginer que de l'extérieur, nous ressemblons aux criquets : nous sommes en train de consommer notre planète, et nous allons essayer d'en consommer d'autres dans les décennies à venir, sauf si nous nous faisons éradiquer.

     

     Donc je me dis que l'hypothèse la plus plausible est que les ET existent, quelque soit leur forme :

    •  si jamais par hasard ils nous ont repéré, dans ce cas ils se contentent de nous surveiller, le temps qu'on se calme ou qu'on s'autodétruise... je ne vois pas pourquoi ils aideraient des essaims de criquets qui détruisent leur belle planète bleue... Quant à nous manipuler, je ne vois pas non plus pourquoi ils se donneraient cette peine...
    • s'ils ne nous ont pas encore repéré, c'est à nous de nous signaler... et cela viendra forcément dans les siècles à venir si nous survivons, nous aurons alors colonisé nombre de planètes et aiguisés nos « sens »...

     

    En conclusion

    J'attends avec impatience la découverture d'une planète comme la Terre. Cela devrait stimuler les imaginations, créer des vocations, décupler nos moyens.. Ensuite, logiquement, nous devrions trouver une autre forme de vie, sur Europe, Titan et surtout "ailleurs" (observation des exoplanètes, déduction d'après l'analyse de l'atmosphère par ex...). Alors l'hypothèse « nous sommes seuls dans l'Univers » sera définitivement jetée aux oubliettes. Du coup les religions vont se calmer un peu, nous allons pouvoir nous concentrer sur un but, s'unir et coloniser tranquillement d'autres planètes, et tout ira bien, les ET accepteront de dialoguer avec nous et nos certitudes si sclérosantes s'évaporeront... Bon j'arrête de rêver...

     

     

     Sources :


    17 commentaires