• Garbarek a sorti ce mois-ci un nouveau disque, " In praise of dreams " après 6 longues années de silence discographique : je me demandais comment il allait intégrer la déferlante électro constatée actuellement en jazz, m'attendant plus ou moins à ce qu'il rejoigne ses compatriotes Bugge Wesseltoft et Nils Petter Molvaer.
    Bugge Wesseltoft est un pianiste-claviers-PC qui a joué avec Garbarek dans les années 90 et joue un électro-jazz groovy, tout en restant nordique. Il a joué en 2003 en concert avec Laurent Garnier au prestigieux festival de Montreux, ci-dessous (la vidéo fait 1 heure 50, longue à charger donc, mais collante...)

    Nils Petter Molvaer  est trompettiste, voisin de pallier de Bugge, il joue une fusion électro-jazz avec des tonalités parfois rock, parfois "garbarekiennes"....Voici un excellent morceau (malheureusement coupé en 4 mais bon, c'est un très bel exemple de dialogues multiples entre musiciens d'horizons initialement très différents...) où il joue avec entre autres Bill Laswell, Zakir Hussain et Ustad Sultan Kahn au sarangi





    Pour en revenir à l'album "In praise of dreams", c'est toujours du Garbarek, avec des boucles programmées mais très discrètes, intégrées dans la construction musicale comme n'importe quel instrument, sans être envahissantes...et un sax toujours aussi aérien, épuré, planant sur ces soupçons d'électro mêlés de synthés et percus, sensible, émouvant, bien soutenu par un violon léger mais enrichissant.. un vrai plaisir donc, je l'écoute en ce moment même...

    Mais qui est Jan Garbarek ?
    Garbarek est un des rares musiciens que les amateurs peuvent reconnaître à la première note émise (tout comme Miles Davis, John Coltrane, Chet Baker, Hendrix, ou encore Paco De Lucia, etc.). Pourquoi ce privilège ? Parce qu'il a un son qui lui est propre, offrant une espèce de " musique - paysage " qui transporte instantanément, paisible, pure, contemplative, suggestive, maîtrisée, etc.
    Un article du Monde résume bien le personnage, élevé au son du saxophone incandescent de Coltrane, puis qui a tracé son propre sillon : cliquez ici
    De mon côté, voici l'"image-sensations" que j'en ai : je l'écoute depuis plus de 15 ans, sur CD et en concert quand il passe à proximité. J'adore son son et sa sensibilité, en particulier au saxophone soprano recourbé (comme sur la photo)... De plus, comme beaucoup d'artistes de jazz, ce saxophoniste a multiplié les rencontres, mais sans jamais se perdre.. : je l'ai découvert sur un disque de Keith Jarrett,Personal Mountains " . Je me souviens encore de la sensation : à l'époque, j'écoutais tous les disques de Jarrett, pianiste à part qui m'avait " accroché " sur des disques de Miles... Ce disque me chiffonnait, sans savoir pourquoi... Après de plusieurs écoutes, j'ai réalisé que j'étais littéralement captivé par ce saxophoniste qui arrivait à s'envoler au milieu des sortilèges du pianiste, me filant la chair de poule.. Après l'avoir identifié sur la pochette, j'ai cherché tous ses disques dans les médiathèques parisiennes, les copiant sur cassettes pour pouvoir les absorber au walkman (internet n'existait pas encore...). Je me souviens particulièrement d' " Eventyr ", rencontre improbable avec Nana Vasconselos et John Abercrombie.. Ou encore de " Legend of the seven dreams ", plus " norvégien " on dira, superbe...
    Puis vint un concert magnifique au New Morning, avec Miroslav Vitous et Airto Moreira, malheureusement non suivi d'un enregistrement ... Ou encore sa rencontre avec Mari Boine, chanteuse lapone moins extravagante que Bjork mais tout aussi intéressante..(1 morceau enregistré particulièrement représentatif de leur collaboration, le dernier de " Visible world "  ). Dans les années 90, Garbarek a notamment joué avec Manu Katché (" Twelve moons "), rencontré lors d'un concert (son propre batteur était malade, Manu Katché l'a remplacé au pied levé, depuis ils collaborent régulièrement ensemble). Puis il a enregistré un disque sublime avec Ustad Fateh Ali Khan, " Ragas and Sagas "  Entre-temps j'avais découvert la musique classique indo-pakistanaise et ses incursions jazzistiques, j'étais donc aux anges en écoutant ce disque, alliance des voix et instruments pakistanais au sax stratosphérique de Garbarek... Le morceau "Sagas" mis en images ci-dessous

    Puis un autre disque orientalisé, " Madar ", avec Anouar Brahem à l'oud, magnifique également.. Ensuite Garbarek s'est aventuré dans le classique, gravant un disque étonnant, " Officium ", avec des chanteurs grégoriens... superbe..

    La fin des années 90 fut marquée par un retour aux sources, des enregistrements avec ses comparses norvégiens, toujours aussi beaux mais moins surprenants... En concert, cela restait néanmoins captivant... Son dernier disque, enfin, me semble plus abouti que les précédents, dans la lignée de " Legend of seven dreams " on dira .. Voilà pour un simili-portrait à travers ses disques, ils sont tous disponibles si ça vous tente de voyager un peu avec lui... Vous pouvez aussi regarder ces vidéos, concert avec son groupe habituel puis en trio avec Vitous et Peter Erskine :

    Et pourquoi Zizou en vignette ?

    Tout simplement parce l'article du Monde évoqué plus haut était suivi d'un autre petit article ( cliquez ici ) où Garbarek parlait de son admiration pour le jeu de Zidane : "Voir quelqu'un qui contrôle le ballon comme Zidane, qui tente des choses aussi inspirantes dans les situations les plus inattendues, qui est toujours capable de recevoir et de donner la balle dans de bonnes conditions, c'est comme un musicien qui, pour improviser, doit être capable d'écouter ce qui se passe, formuler une idée et la transmettre de manière à inspirer les autres pour que la musique puisse aller de l'avant."
    Zidane a toujours été considéré comme un artiste du ballon, personnellement je suis toujours sidéré lorsque je le vois inventer des mouvements (comme dans la vidéo ci-dessous, bluffante..), seuls Maradona ou Platini auparavant (et sûrement d'autres, mais bon...) me surprenaient pareillement.. Mais je n'avais jamais fait le parallèle avec la continuelle inventivité du jazz... Aussi ce fut un vrai plaisir de lire cet article, surtout venant d'un des musiciens que je respecte le plus..
    Vidéo de gris gris zidaniens dans un gymnase avec des potes et un ballon qui m'a l'air en mousse...


    Pour conclure...

    En ces temps troublés, où les crispations précèdent la haine, où la tentation du repli est forte dans de nombreuses communautés, où on en chie tous les jours tout simplement, et d'autres beaucoup plus que nous bien sûr, la musique et le foot me semblent être 2 des dernières choses que le monde entier peut comprendre, apprécier et partager.. (bon, bien sûr, il y a aussi l'amour...) Que vous soyez blanc, rose, beige, noir, rouge ou vert, de religion X ou Y, de milieu modeste ou favorisé, si votre équipe favorite marque un but, vous explosez de joie, comme votre voisin au stade, quel qu'il soit... A un concert, lorsqu'un musicien s'envole et vous envoie des sensations profondes et propres à son univers, si vous les absorbez vous êtes aux anges... Je me souviens à l'instant d'un concert de Nitin Sawhney le lendemain du déclenchement de la guerre en Afghanistan en 2001 : il y avait une atmosphère pesante, comme si c'était incongru de se retrouver là, à assister à un concert... Puis vint la musique... Des anglais, des indiens, des pakistanais qui jouaient tous ensemble alors que les soldats anglais partaient bombarder un pays martyr depuis si longtemps... L'osmose s'est faite, ce fut le meilleur concert de Nitin auquel j'ai assisté, les musiciens se noyaient dans la musique pour mieux s'élever au-dessus, mêlant leur incompréhension face à la violence à leur art, fait d'échanges, de synergies et d'harmonie... Un pur bonheur...
    " La musique donne une âme à nos cœurs et des ailes à la pensée. " Platon
    Sources image :


    2 commentaires
  • L'astronaute Gordon Cooper est décédé lundi 4 octobre. Si vous avez lu les dépêches ou articles à son sujet, par exemple cette brève de Sciences et Avenir (cliquez ici), vous avez constaté qu'un des pionniers de la conquête spatiale nous a quitté : il a été le dernier à voler dans l'espace avec la capsule Mercury, le premier à dormir dans l'espace.. En fouillant un peu dans votre mémoire, vous vous souvenez peut-être de l'Etoffe des héros et de Dennis Quaid, qui jouait son personnage (cliquez ici).

    Pourtant, la vie de « Gordo » ne se résume pas à ce programme spatial : il a fait partie en effet des professionnels de l'aviation qui ont tenté d'attirer l'attention sur le phénomène ovni. C'est légèrement évoqué par Le Figaro (cliquez ici) : « Pilote d'essai militaire, comme les autres pionniers, Gordon Cooper s'était distingué en affirmant sa conviction qu'une intelligence extraterrestre existait. Il racontait dans son livre souvenir, paru en France en 2001 (Nous ne sommes pas seuls dans l'espace, Presse du Châtelet) comment il avait poursuivi un ovni en 1951 alors qu'il pilotait un avion au-dessus de l'Allemagne. »

    Plus étonnant (Le Figaro publie de temps en temps des articles sur les ovnis...), CNN (cliquez ici) est revenu également sur cet intérêt pour les ovnis, mentionnant notamment son intervention aux Nations Unies en 1985 (traduction) : « Je suis convaincu que des vaisseaux extraterrestres et leurs équipages, venus de planètes technologiquement plus avancées que la nôtre, nous rendent visite. Il nous faut donc bâtir un vaste programme de recherche afin de collecter et d'analyser scientifiquement les données concernant tout type de "rencontres", ceci pour déterminer la manière d'établir un contact amical avec ces visiteurs. »

    Par contre, si vous allez sur le site de la Nasa, aucune mention de cet intérêt pour les ovnis (traduction du communiqué de la Nasa : cliquez ici)

    Perso j'ai lu sa biographie évoquée par le Figaro (note de lecture d'un ufologue : cliquez ici) : j'ai adoré ce livre, qui m'a replongé dans l'atmosphère du film l'Etoffe des héros », lourdeur hollywoodienne en moins : Cooper raconte la manière dont il a été sélectionné parmi les meilleurs pilotes de chasse pour prendre part au programmes d'exploration spatiale de la Nasa. Il dresse des portraits savoureux des personnages de l'époque, raconte ses missions en détails... et bien sûr évoque le problème ovni, qui l'a intrigué dès les années 50 : « En 1951, j'ai eu personnellement l'occasion d'observer pendant 2 jours de nombreux ovnis, aux dimensions diverses, qui se déplaçaient en formation de chasse... volant à une altitude telle que nous ne pouvions les atteindre. »
    Il a ensuite été confronté plusieurs fois au phénomène, qu'il a même filmé : ayant envoyé ses bobines au gouvernement (directement au président Johnson), le dossier fut apparemment enterré.
    Il a ensuite persisté à essayer de trouver une explication à ses observations, et la fin de son livre (et de sa vie) montre qu'il a commencé à interpréter, à tenir pour acquise l'origine extra-terrestre de ces apparitions


    Perso je n'en suis pas là, j'en suis toujours à poser des hypothèses sur ce phénomène qui sévit depuis 1947 :

    • Hallucinations collectives ?

    • Engins humains secrets ?

    • Humains du futur ?

    • Extra-terrestres de notre univers ?

    • Visiteurs d'un univers parallèle ?

    • Projections psychiques matérialisées ?

    • Leurres d'une entité supérieure (« Dieu », Gaïa), etc. etc. ?

    Il est impossible de trancher en lisant sur ce sujet, le seul constat auquel j'ai pu arriver c'est celui de la désinformation orchestrée par les différents gouvernements : par exemple le livre de Pierre Guérin, astrophysicien décédé en 2000 juste avant la publication de son livre-testament Ovnis, les mécanismes d'une désinformation, décortique les relations étranges entre le pouvoir et les médias sur le sujet ovnis.

    Cette désinformation, à coups de fausses preuves, de communiqués bidons, de black-out, de diversion me paraissait initialement trop criante pour être constituée. J'avais tendance à penser que la paranoïa obscurcissait l'esprit des astronomes et ufologues. Cependant le livre de Guérin, puis celui de Cooper, m'ont fait douter... Et ces doutes ont été sérieusement renforcés depuis les attentats du 11 septembre 2001 et le constat de la désinformation massive orchestrée par le gouvernement Bush et sa kyrielle de faucons (Perle, Cheney, Kissinger, Wolvowitz, Rumsfeld...). Dick Cheney a encore récemment (dans son duel tv avec Edwards) persisté à lier Saddam et Al Qaida, malgré la sortie d'un rapport qui dit exactement le contraire...

    Donc que penser de cette histoire d'ovnis ? La seule conclusion que je peux faire, c'est qu'il existe des phénomènes volants inexpliqués, et que tout le monde s'en fout, mettant ça sur le compte des hallucinations ou de la manipulation.. De même pour les crop circles, au passage, qui continue à se multiplier dans le sud de l'Angletterre, de plus en plus sophistiqués, apparaissant en une nuit, sans explication rationnelle a priori (cf. une de mes bafouilles précédentes : cliquez ici)

    Pour conclure, les paroles d'une chanson de Salvador, datant de 1965... histoire de garder la part de rêve intacte, Gordon Cooper ayant fait partie des quelques individus qui ont permis à l'homme de poser le pied sur la lune.... Et puis un jour, on saura peut-être enfin ce que cachent ces soucoupes volantes qui nous narguent depuis plus de 50 ans... et qui sait, on travaillera alors d'arrache-pied pour aller se balader dans l'espace, bien plus loin que le saut de puce de Space Ship One...Ca nous aérera un peu, nous éloignera probablement des dogmes religieux ou ethnocentristes et du coup on arrêtera peut-être de se taper tous sur la figure pour des âneries (pour être poli..)...

    Dis, monsieur Gordon Cooper

    Dis, monsieur Gordon Cooper
    Toi qui t'en vas de la terre
    Est-ce que dans tes voyages
    Tu vois le vieux Monsieur
    Qui descend des nuages
    Avec des jouets merveilleux
    Dis, monsieur Gordon Cooper
    Toi qui vas plus haut que l'air
    Dis-lui qu'une guitare
    Ferait tout mon bonheur
    Ou la télé en couleurs

    Dis-lui toi monsieur Cooper
    Je voudrais que sur la terre
    Tout l'mond' ait des images
    Comme dans mes rêves bleus
    Qu'il n'y ait plus d'orages
    Que Papa soit jamais vieux
    Lorsque tu seras là-haut
    Demand'-lui si c'est pas trop
    Quand se cach'ra la lune
    Qu'il cueille au firmament
    Une étoile pour ma Maman


    5 commentaires
  • Depuis 3 semaines, les joutes européennes ont repris... sans l'OM... Certes, ni Lyon ni Monaco n'ont particulièrement été brillants pour ces matchs de poule ...sans parler bien sûr du PSG, étrillé à domicile par Chelsea puis à Moscou... Mais au moins ils ont participé et sont toujours en course pour une qualification, au moins en UEFA pour le PSG ...

    Du côté de l'OM, pas de stress européen... Un recrutement largement commenté ( Fiorèse, tant décrié, à Paris comme à Marseille d'ailleurs, mais aussi et surtout Déhu, Luyindula, ou encore Lizarazu, voire Costa) avec un calendrier délesté du poids de la compétition européenne auraient dû assurer à l'OM une place tout au sommet de la hiérarchie de la L1... Pourtant, ils sont laborieusement 6ème, après une victoire pénible contre Toulouse à domicile (achevée sous les sifflets du public marseillais..), une défaite piteuse (un penalty vendangé...) à Rennes et enfin une courte victoire contre Bastia en fin de match. Alors, qu'est-ce qui cloche? Anigo, le minot marseillais, serait-il déconnecté de la réalité, pris dans le tourbillon des supporters et du Vélodrome? Trop de pression? Trop de confiance en soi? Problème d'intégration des nouveaux joueurs? Blessure de Déhu, l'empêchant de prendre le leadership? Drogba-dépendance impossible à compenser (il a pourtant crié ses encouragements à l'OM après son premier but au Parc de princes en C1...)? Un championnat avec un OM trop sûr de lui mais pataugeant et un PSG complètement à côté de ses pompes, ce n'est plus très excitant, non...? Vivement que ces 2 équipes se ressaisissent (bon, au moins l'OM.... ;-)), sinon le marasme post-Coupe du Monde et post-Euro risque de durer encore au moins un an...

    3 commentaires
  • Complément de 2 bafouilles précédentes (2 hypocrisies françaises de rentrée et questions et Tom Cruise et Sarko), après 2 semaines sans internet (snif...)


    Tom Cruise a inauguré en grande pompe le siège de l'Eglise de Scientologie à Madrid le 18 septembre ((cliquez ici), en présence de 1000 adeptes, dévoilant une plaque commémorative de l'évènement. Mr Devedjian pourrait-il encore parler de "croyances" et de "vie privée" à son propos, lorsqu'il tentait de justifier la rencontre Cruise-Sarko à Bercy?Tom Cruise est un prosélyte de première ligne (propre sur lui, séduisant, incisif, etc.) d'une organisation axée sur la manipulation, et je persiste à être indigné par l'absence d'explications de Sarkozy sur cette rencontre du 30 août...


    Si Sarkozy se présente en 2007 ou prétend à d'autres fonctions, j'espère qu'il aura clarifié sa position par rapport à ce mouvement. On ne peut pas prôner la laïcité à tout crin et laisser dans l'ombre voire se montrer complaisant avec une telle "Eglise", dangereuse et fondée sur le mensonge ou les délires mégalomaniaques de feu Ron Hubbard et de ses adeptes...


    1 commentaire
  • Cette semaine, 2 nouvelles concernant la consommation de médicaments en France (nous sommes leaders mondiaux avec les US) sont tombées.

    La plus récente, hier, sur l'homéopathie : l'Académie nationale de Médecine s'est fendue d'un communiqué (cliquez ici), voté par 19 membres sur 25, dénonçant le remboursement des médicaments homéopathiques qui perdure en France, contrairement à la plupart des pays européens (cliquez ici)

    Rappel du contexte : cette forme de médecine, vieille de 200 ans, est basée sur des propriétés de l'eau qui pourrait amplifier, modifier voire garder en mémoire seulement certaines propriétés des substances avec laquelle elle est mise contact. Ainsi les comprimés d'homéopathie usuels ne contiennent que des quantités minimes voire infinitésimales de la substance choisie (qui peut être nocive à concentration normale). Les comprimés à très haute dilution (> 23 CH) ne contiennent aucune molécule du produit, ce sont des comprimés de sucre et d'eau mise en contact avec la substance choisie puis diluée des milliards de fois ..  et pourtant, ça marche !! Vous-mêmes ou votre entourage ont sûrement un jour ou l'autre pris un granule (nous sommes les leaders mondiaux en terme de consommation d'homéopathie, 10 fois la moyenne mondiale) avec une impression certaine d'efficacité. D'ailleurs chaque année, Boiron (qui va sûrement protester dans la presse en achetant des pages de pub pour défendre ses produits) vend des centaines de milliers de tubes d'Oscillococcinum, tous fabriqués à partir d'un seul canard, pour prévenir l'apparition de la grippe...

    Donc l'homéopathie est bien implantée dans notre pays, s'y associe une impression certaine d'efficacité, entraînant a priori une moindre consommation de médicaments traditionnels. Alors pourquoi dérembourser, alors que cela représente une infime partie des remboursements ? Les médecins de l'Académie étayent leur argumentaire sur l'absence de preuves scientifiques, les rares études menées n'ayant pas montré de différence significative avec le placebo, alors qu'on s'apprête à dérembourser des médicaments qui marchent mais insuffisamment.

    Pourtant les éditorialistes des différents quotidiens, qui ne contestent pas ce fait, s'insurgent contre ce possible déremboursement complet, arguant que c'est rentré dans les mœurs, ça n'a aucun effet secondaire, c'est efficace malgré l'absence de preuves, c'est utilisé dans les pathologies mineures et cela diminue la consommation de médicaments potentiellement plus dangereux (effets secondaires). Voir par exemple cet éditorial du Monde, titré "Homéophobie" : cliquez ici. Ou encore les 2 pages de Libé consacrées à ce sujet : cliquez ici (3 autres articles en lien à droite).

    Perso je ne serais pas aussi catégorique que ces éditorialistes. Ok, c'est inoffensif et ça marche, même les nourrissons et les chiens en prennent, ça soulage l'anxiété des familles, etc. Mais j'aimerais qu'on s'interroge sur un point : quand on connaît la réceptivité des nouveaux-nés, l'influence qu'ont les comportements des parents sur eux, est-ce bien inoffensif de leur donner des comprimés homéopathiques dès qu'ils se cognent (arnica) ou qu'ils ont le nez qui coule un peu? Ne les habitue-t-on pas à prendre un médicament au moindre bobo ? C'est à mon avis prendre le risque de les transformer en futurs consommateurs excessifs de médicaments dès qu'ils auront un pêt de travers.. Pour vérifier cela, il faudrait faire une étude : non pas pour vérifier une fois de plus que cela n'agit pas plus qu'un placebo, mais pour essayer de mettre en rapport la consommation de médicaments à l'âge adulte et la prise de granules homéopathiques à la naissance. Peut-être que je me trompe, mais il est possible qu'on trouve une corrélation... cela vaudrait la peine, cette surconsommation de médicaments à l'âge adulte participe à l'anxiété généralisée et au déficit abyssal de la Sécu..

     

     

    2ème news sur les médicaments : la consommation de psychotropes en France a de nouveau nettement augmenté de en 2003. Cet article du Monde (cliquez ici) se penche sur cette augmentation, stigmatisant les prescriptions abusives, la surconsommation globale de médicaments et le déficit d'information sur ces substances en particulier.

    En effet, il y a sûrement des choses à revoir sur les modalités de délivrance et l'information. Mais la surconsommation de psychotropes, indépendamment de sa prescription ou d'un problème de diagnostic, s'inscrit à mon avis dans un cadre pas vraiment évoqué dans l'article, celui de l'augmentation globale des addictions en France : nous sommes toujours en tête de peloton concernant l'alcool, le cannabis (alors que nous avons une des législations les plus répressives d'Europe..), ou encore la télévision (3h30 en moyenne par jour, dont près de 2h sur TF1, la machine à décerveler selon son propre président..)...

    Les patients sont devenus des consommateurs de soins et il est donc normal qu'ils demandent une drogue légale (qui n'est pas dépistée au volant en plus) dès l'instant où l'on considère qu'ils sont en demande addictive, même inconsciente.

    Le problème sous-jacent à cette augmentation, c'est peut-être l'origine globale de ces conduites addictives, qu'elles s'inscrivent dans un cadre légal (psychotropes, alcool, télé) ou non (cannabis, drogues de synthèse, etc.).Aussi il faudrait peut-être (mais c'est probablement déjà fait..) considérer ce chiffre simplement comme un indicateur de plus du mal-être de notre population, indépendamment de la réalité ou non d'une dépression sous-jacente... La société est anxiogène, les actualités sont anxiogènes, la vie privée aussi, l'éducation, la géopolitique, etc.

    Or le fait est qu'en France nous sommes dans un pays riche où une partie de la population se sent décalée, abandonnée ou au contraire en surchauffe à essayer de tout suivre, et donc vulnérable à ces facteurs d'anxiétés, auxquels peuvent se rajouter l'ennui, la peur de la mort (revers de la laïcité..), etc. Cela peut dévier vers une addiction compensatrice, et donc pourquoi pas par une consommation de psychotropes... Et le rôle des médecins est d'aider le malade, pas de changer son environnement pour lever son anxiété. Mais comme les patients connaissent l'existence et l'efficacité de ces substances, il est normal qu'ils les réclament. Et si leur médecin refuse de leur en prescrire, ils en trouveront un autre... C'est triste mais c'est comme ça.. Il faut donc espérer que l'évolution de la société française laissera moins de place à l'anxiété (plus facile à dire qu'à faire..), ainsi les conduites addictives diminueront globalement, et donc la consommation de psychotropes avec..

     

    En conclusion, la France surconsomme des médicaments, dont des placebos et des drogues légales, alors certes on peut procéder à des ajustements sur les remboursements, les conditions de délivrance, l'information sur ces substances, etc. mais à mon avis le problème n'est pas que là, il se situe également sur le terrain de l'éducation (je suis prêt à tout pour que mon enfant ne souffre pas, j'ai mal donc il me faut un comprimé, pas un remède de grand-mère) et de l'évolution de notre société de consommation (c'est nouveau, c'est encore mieux qu'avant, fini votre dépression, je vous vends du bonheur en pilule../ je n'en peux plus d'angoisser, vite une pilule à mettre sous la langue pour agir plus vite...)... Nous voilà bien avancés, non?


    6 commentaires